La chute de l’ange rebelle (2015)

Crédits

Un spectacle de Julien Barbazin

Avec Benjamin Mba

Musique & Son : Antoine Lenoble
Collaboration : Jean-Marie Carrel

Durée 55 minutes

Crédit photo : Patrice Forsans/July Bretenet

Dates

Du 3 au 6 Juin 2015 à Dijon
Du 15 au 17 Juin 2015 à Besançon
Du 26 au 29 mai 2016 à Besançon dans le cadre du « Festival de caves »
Du 18 au 20 Octobre 2018 à Besançon
Du 17 au 19 décembre 2018 à Dijon dans le cadre de "Hors tout/Hors clous"

Le 28 juillet 2019 Festival de la Cabrerisse (Narbonne)

Du 13 au 14 mars 2020 Station Théâtre (Rennes)

 

C'est l'histoire d'un homme
qui, pouvant rêver qu'il est un ange,
Rêve qu'il n'est qu'un homme.

Ou plutôt, nous rêvons qu'il est un ange.
Ou alors, il rêve que nous sommes des hommes.
Ou des femmes.
Ou, en tous cas, ceux qui lui survivront,
Et qui pourront raconter son histoire.

Et c'est peut-être pour ça qu'il nous la raconte,
Son histoire.
Si étrange et bouleversante
Qu'elle en devient ordinaire.
Celle d'un homme parmi d'autres.
Ou d'une femme.
Ou d'un ange.

Ou alors,
Il n'était pas né
Et tout ça n'est qu'un prologue, et il meurt.

Non.
Il a tué quelqu'un.
Quelqu'un qui l'avait précédemment tué.
Ou amoché.

Et maintenant, ils se précipitent sur lui et le chassent du Paradis.
Et comme il ne veut pas,
Il s'accroche un peu avant de faire le grand saut.
Et, en s'accrochant à notre regard,
Il trouve le courage de sauter
Et
Nous brûle de ses ailes du désir.
Et puis, au lieu de tomber, il monte...
Ou alors, comme dans le tableau,
Il saute la tête en bas.
En tous cas, que la lente et grotesque métamorphose
De l'ange rebelle fasse de lui
Un mutant de science-fiction ou de film d'horreur,
Ou qu'elle le fasse évoluer vers un avatar de maître de l'Enfer,
Ou du ciel, ou de quoi que ce soit d'autre.

le fait est que, pour le sujet qui nous préoccupe,
Il est recommandé de s'en approcher avec prudence,
De n'avancer que d'un fait établi vers un autre,
D'un petit caillou blanc vers un autre petit caillou blanc
Jusqu'à ce que notre chemin de petit Poucet
Nous ait conduit à quelques centimètres
De notre destination.

Claudia STAVISKY

Ou bien c’est l’histoire d’un…

… homme au sexe d'ange, en voie d'effritement, sur une bible effacée, dans une salle de bain lézardée. Un ange aux prises avec la cruauté. Misérable Christ, pauvre diable, Judas d'appartement, il dérape, dérape, dérape. Lentement, énigme après énigme, se compose sous nos yeux, dans notre tête, dans notre corps, un homme malade. Que sommes-nous d'autre en cette fin de millénaire ?

La chute de l’ange rebelle est un texte au statut assez énigmatique, objet singulier dans l’œuvre de Roland Fichet, par sa forme — peut-être la moins explicitement théâtrale de toutes ses pièces , par le mystère qu’il véhicule, la grande liberté d’interprétation et de sensation qu’il laisse au lecteur/spectateur.

Le personnage est à la croisée d’un homme qui devient ange ou d’un ange qui devient diable, ou d’un diable qui redevient homme. Dans tous les cas il vit une transformation ; un reste d’ailes ou des ailes qui poussent, lui provoquent un corps abimé, meurtri, agissant sur sa manière de se mouvoir.
Nous pensons à un croisement entre Golum (Le seigneur des anneaux) pour son côté schizophrène , bipolaire et changeant d’humeur et un punk pour le côté irrévérencieux, provocateur et libre.