Le Crieur public

Parce qu’il est inutile de se taire quand on n’a rien à dire,
je crie tout haut ce que vous pensez tout bas !

Aldo Fax, crieur public de Grenoble

Une déambulation organisée par Julien Barbazin

Avec Caroline Figuiera / Benjamin Mba / Julien Jobert

20 minutes / interventions

#NOTREétéàDIJON

Une création pour remettre au goût du jour ce vieux métier le crieur public qui glane et déclame dans leurs quartiers, les mots et les messages de la population afin que le virtuel “n’ait pas le monopole de l’échange” et pour créer “un nouvel espace de parole vivante » en cette période si étrange de post covid.

En amont des 15 jours de la manifestation, des affiches et des urnes seront déposées dans différents points de la ville (centres sociaux, points d’information jeunesse, bibliothèques municipales, commerces…) afin de recueillir les bulletins des habitants.

En redingote et chapeau haute de forme, armé d’une cloche, le crieur public arpentera à deux reprises les 14 quartiers de Dijon en 7 jours, pour rendre audible, sous leurs fenêtres, les messages de la population.

Et terminera sa tournée devant la mairie de Dijon pour une restitution.




Retour de Presse


Appel à la population des quartiers

Vos mots, un spectacle

T’écris, je crie

Écrivez-nous vos doléances, coups de gueule, coups de coeur, petites annonces, informations de la vie de la cité, expression libre, avis de recherche, pensées, messages personnels, déclarations d’amour…

La Compagnie LES ÉCORCHÉS se chargera de les porter haut, tel un crieur public, sous vos fenêtres et jusqu’à la mairie.

Postez vos messages à
crieurpublic.ecorche@gmail.com
ou
dans les boites dédiées

Tous les jours matin et après-midi pendant 15 jours

4 interventions / quartier

2 quartiers / jours

14 quartiers et 1 mairie / semaine

20 min / Intervention

Règles du Crieur

  • Nous refuserons les mots comprenant des insultes, de la diffamation ou tous propos haineux.
  • Seul le prénom de l’auteur/autrice du mot sera annoncé.
  • Le crieur prendra, systématiquement, la défense des auteurs s’il y a lieu.

1 commentaire sur “Le Crieur public

  1. Pendant la période du confinement, je suis allée surveiller quelques batraciens… Vu les règles sanitaires il y avait trop de monde (et en plus ça s’engueulait !) : une jeune grenouille bronzait sur un rocher (alors que c’est défendu) ; dès qu’elle m’a vue elle a fait le saut de l’ange mais j’ai eu le temps de voir ses jolies cuisses… Pris en faute, tout le monde s’est tu en se camouflant…Puis un autre jour, je suis retournée les voir. A mon approche, l’ambiance était différence. Après quelques instants , certains ont osé me regarder … Chacun, cette fois, vaquait à ses occupations : l’un se demandait si il n’allait pas faire un peu de balançoire sur un fêtu de paille soutenu par un caillou qui faisait le contrebalancement, l’autre un peu de bronzette pour attirer de nouveau mon regard sur ses belles gambettes… Excédés, certains se sont dits : elle commence à nous faire suer celle-là ! Et un couple s’est mis à grimper sur le dos de l’autre sous mes yeux !! Et oui, VIVE LE DECONFINEMENT !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *